Nous contacter : 06 07 40 30 13

?>

Actualités

Lutter contre le décrochage scolaire avec Le Rocher

Entretien avec Inès de Bonnaventure, éducatrice scolaire et responsable de l’accompagnement scolaire à l’antenne du Rocher de Paris (10ème)

Quel constat faites-vous sur le décrochage scolaire ?

Dans les cités où Le Rocher est implanté, nous rencontrons au quotidien des élèves en difficultés scolaires (difficultés d’apprentissages scolaires, troubles du comportement, échec et décrochage scolaire…) ou « fâchés avec l’école », des enseignants en doute, des parents méfiants, en crise avec le système scolaire ou en souffrance dans l’exercice de leur autorité parentale, une prise en charge inadaptée pour les élèves en grande difficulté sociale et scolaire, etc.

La grande partie des enfants que nous suivons en accompagnement scolaire ont un petit niveau. Ils ne peuvent pas être aidés à la maison car leurs parents n’ont pas toujours les bases nécessaires (barrière de la langue) ou ont des métiers avec des horaires décalés. Ils ne prennent pas souvent contact avec l’école par peur de ne pas savoir s’exprimer, de ne pas être compris, de ne pas comprendre les échanges avec les professeurs, d’être jugés. Il est donc très difficile pour les parents de prendre conscience des difficultés de leur(s) enfant(s) et lorsqu’ils sont convoqués en 4ème ou en 3ème, ils se sentent démunis. Quant aux enfants ou aux jeunes, ils n’osent pas toujours exprimer leurs difficultés, les cumulent année après année et se découragent. La situation du confinement n’a pas amélioré les difficultés des jeunes que nous accompagnons, dont les familles habitent, le plus souvent, dans des logements exigus, avec peu d’espace pour étudier, installer un bureau, un ordinateur. La situation est encore plus compliquée lorsqu’il y a plusieurs enfants scolarisés dans la même famille. Par exemple, nous accompagnons une famille, avec trois collégiens, qui habite dans 19m2. Toute la famille dort dans la même pièce et il n’y a pas de place pour un bureau. Pendant les différents confinements, les enfants avaient des cours aux mêmes horaires et n’avaient qu’un ordinateur confié par Le Rocher durant le 1er confinement. Ces situations complexes, d’autant plus quand des difficultés scolaires sont déjà présentes, découragent vite les jeunes.

 

Comment Le Rocher offre une réponse concrète pour lutter contre ce fléau ?

Au quotidien, Le Rocher intervient en co-éducateur en lien avec les familles (premiers responsables et éducateurs de leurs enfants) en proposant différentes activités aux enfants, aux parents, aux familles (accompagnement scolaire, ateliers primaires et collégiens, ateliers socio-linguistiques, visites à domicile, sorties culturelles, séjours pour les jeunes ou pour les familles, etc.). Les équipes du Rocher accompagnent les familles au plus proche. Un véritable lien de confiance peut alors naître de ces échanges avec l’ensemble de la famille. Les activités avec les jeunes permettent de susciter leur curiosité culturelle et les invitent à faire autre chose que trainer dans la rue. En accompagnement scolaire ou en simple visite à domicile, les équipes du Rocher peuvent responsabiliser les parents dans leur rôle en leur redonnant confiance. Nous les aidons à améliorer le cadre dans lequel leur(s) enfant(s) travaille(nt) (calme, TV éteinte, table de travail adapté…) et de quelle manière ils peuvent le soutenir (être présent, consulter son agenda avec lui, faire réciter la poésie, le faire lire, etc.). Nous leur proposons également de les accompagner, s’ils le souhaitent, aux rendez-vous avec l’école ; ils peuvent aussi venir aux ateliers socio-linguistiques pour être aidés dans l’usage du français au quotidien (courriers, échanges avec les professeurs dans le carnet de correspondance, etc.).

Pour les jeunes qui sont suivis en accompagnement scolaire au sein de l’antenne, nous veillons à rencontrer régulièrement les parents pour échanger sur la scolarité de leur(s) enfant(s) et pour trouver des solutions ensemble, pour que les enfants se sentent soutenus et puissent s’améliorer dans un climat de confiance.

Partager cette page :